Covid-19: en Belgique, des dispersions de fêtes illégales tournent au drame

·1 min de lecture

Des contrôles de police lors de fêtes clandestines tournent mal à Anvers, en Belgique. En voulant fuir la police, un homme de 21 ans est mort. Une femme a été blessée en sautant par la fenêtre.

Avec notre correspondante à Bruxelles, Laxmi Lota

La fête se déroulait au dernier étage d'un hôtel samedi soir. La direction explique avoir tenté d'arrêter les festivités avant d'appeler la police. Lorsque les agents arrivent, les huit personnes présentes essayent de se cacher et un jeune homme de 21 ans tombe par la fenêtre. Il est décédé sur place. Une enquête a été ouverte. Les participants de la fête clandestine seront auditionnés dans les prochains jours.

Une seule personne en dehors du foyer autorisée à l'intérieur

Le même soir, une autre intervention policière lors d'un rassemblement festif a conduit à un incident. Là encore, l'une des 16 personnes en infraction a tenté de s'enfuir par la fenêtre, mais elle est s'est blessée à l'épaule en sautant dans la cour.

En Belgique, les groupes de plus de 4 personnes sont interdits à l'extérieur en raison des mesures liées au coronavirus. À l'intérieur, on ne peut voir qu'une seule personne en dehors de son foyer.

Le bourgmestre d'Anvers indique vouloir un débat social sur le sujet : « La mort d'une personne si jeune nous confronte douloureusement aux conséquences sur le bien-être mental de longues périodes de confinement », dit-il.

►À lire aussi : En Belgique, un rassemblement interdit vire à l'affrontement avec la police