Covid-19: BA.4 et BA.5, les nouvelles souches d’Omicron surveillées de près par l’OMS

Faut-il s'attendre à de nouveaux variants du Covid-19 ? L'Organisation mondiale de la santé a classé deux nouvelles souches filles d'Omicron, BA.4 et BA.5 en variant d'intérêt. C'est l'équipe sud-africaine déjà à l'origine de la découverte d'Omicron qui est derrière leur description.

Il n'a suffi que de quatre mois aux souches BA.4 et BA.5 pour devenir majoritaires dans les provinces d'Afrique du Sud où elles ont été détectées. Elles y représentent aujourd'hui entre 60 et 75% des cas séquencés, une prise de pouvoir qui s'est faite au détriment de BA.2, qui est encore responsable de l'essentiel des cas de Covid-19 dans le monde.

Ces nouvelles souches sont-elles donc plus performantes ? C'est en tout cas ce qu'estime l'équipe qui les décrit pour la première fois, mais il reste désormais à savoir pourquoi. Ces souches sont-elles plus contagieuses ? Moins sensibles aux défenses immunitaires ? Ou peut-être que ces dernières sont moins robustes qu'escomptées à la suite d'une contamination récente par BA.2 ? Comme souvent, seul le temps apportera des réponses.

La mutation F486 observée dans les élevages de visons

Quelques éléments ont cependant poussé l'OMS à suivre avec intérêt ces deux nouvelles souches : une série de mutations intrigue et notamment la mutation F486, déjà observée dans les élevages de visons frappés par l'épidémie. Elle est impliquée dans un phénomène d'échappement immunitaire.

Les variants BA.4 et BA.5 ne sont cependant pas encore classés variants préoccupants par l'OMS, mais leur propagation va être surveillée de très près.

À lire aussi : Washington annonce un sommet mondial sur le Covid-19 le 12 mai

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles