Covid-19 : avec Omicron, un dépistage inadapté ?

·3 min de lecture
Photo d'illustration (Damien MEYER / AFP)

Plusieurs études suggèrent une durée de contagiosité plus longue pour Omicron comparé à Delta. Ce qui pourrait bouleverser la stratégie de dépistage.

La parcours de dépistage commence à être largement connu. Lorsqu'on est vacciné et positif, l'isolement est de 7 jours, réduit à 5 en cas de PCR négatif. Un isolement porté jusqu'à 10 jours pour les non-vaccinés. Lorsqu'un vacciné est cas contact, pas d'isolement requis mais uniquement des tests antigéniques ou PCR à J0 (le jour où l'on apprend qu'on est cas contact), et des autotests deux et quatre jours après.

Un protocole qui pourrait, surtout pour les personnes vaccinées, être désuet avec l'arrivée du variant Omicron. Car selon plusieurs études, la durée de contagiosité d'un malade pourrait être allongée. Selon les CDC, l'apparition des symptômes se situe en moyenne deux à trois jours après l'infection au variant Omicron, contre quatre à cinq jours avec le variant Delta. Les malades ont donc des symptômes plus rapidement après l'infection qu'avec Delta.

Contagieux jusqu'à 12 jours après l'infection

Selon une étude japonaise portée sur des malades du variant Omicron, le moment où le malade est le plus contagieux, mesuré grâce au pic de charge virale, a lieu entre trois et six jours après l'apparition des premiers symptômes du variant Omicron.

L'étude montre également que la charge virale est particulièrement forte un à neuf jours après l'apparition des symptômes. Soit plus longtemps qu'avec Delta, variant pour lequel on estimait le pic entre deux jours avant et deux jours après les symptômes. Entre l'infection et le pic de contagiosité, cinq à neufs jours s'écoulent donc. Dans certains cas, des malades sont encore contagieux neuf jours après les symptômes, soit jusqu'à 12 jours après l'infection.

Un isolement de sept jours insuffisant ?

Or, aujourd'hui le variant Omicron est largement majoritaire en France. Ces derniers jours, on estime à plus de 225 000 le nombre de cas dûs à Omicron, contre environ 40 000 dû au variant Delta, qui ne représente pas plus de 20% des cas en PACA, et 4% en Ile de France.

Des données qui remettent en cause l'efficacité des règles d'isolement des personnes positives, qui peuvent aujourd'hui rompre leur isolement au bout de sept jours (10 pour les non vaccinés) alors que l'on peut être contagieux jusqu'à douze jours après l'infection.

Un changement de la politique d'isolement ?

Face à ces nouvelles données, les autorités sanitaires américaines pourraient rétablir à 10 jours la durée d'isolement des cas positifs, selon Forbes. Plusieurs médecins réclament le retour à l'isolement de 10 jours comme au début de la pandémie. 

Autre changement lié à Omicron, concernant les cas contacts. Alors qu'ils n'ont, en France, qu'à réaliser des autotests à J2 et J4, les études portant sur la contagiosité d'Omicron montrent l'inutilité d'un test à J4, alors que la contagiosité peut être encore importante jusqu'à 12 jours après l'infection.

VIDEO - Grosse pression chez les fabricants d'auto-tests Covid-19

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles