Covid-19 : comment les autotests vont être déployés dans les lycées

·2 min de lecture

Alors que les collégiens et les lycéens doivent faire leur retour dans leurs établissements scolaires, lundi, le ministère de l'Éducation veut miser sur les autotests pour éviter une hausse des contaminations à l’école. Le gouvernement en a commandé 60 millions pour déployer une opération massive. Malgré tout, des interrogations subsistent dans le monde enseignant.

Après deux semaines de vacances et une semaine de cours à distance, les lycéens doivent faire leur retour dans leurs établissements scolaires lundi. Ils vont donc retrouver les salles de classe avec un protocole sanitaire strict pour lutter contre le Covid-19 et notamment le déploiement des autotests, qui sont en fait des tests antigéniques simplifiés. Le gouvernement en a commandé 60 millions pour déployer une opération massive.

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation dimanche 2 mai

Selon le protocole en place à partir du 10 mai, chaque élève devra faire un test toutes les semaines. "Si la seule solution pour aller en cours, c'est bien, mais une fois par semaine, c'est un peu beaucoup", réagit une lycéenne au micro d’Europe 1. "S'il faut le faire, on le fera, mais je n'ai pas trop envie de me prendre un truc dans le nez une fois par semaine", enchaîne un autre. Le personnel de l'Education nationale pourra lui faire deux tests par semaine.

"Sans plus de personnel, c'est très compliqué"

Mais le plus difficile reste surtout l'organisation. Car il faut des salles dédiées pour réaliser les tests, du personnel pour les encadrer et du temps en plus des cours. "Est-ce-que le but c'est de reprendre l'enseignement en présentiel pour que les élèves progressent dans les apprentissages et préparent des examens terminaux qui sont maintenus, ou est ce qu'on priorise le fait de pouvoir tester les lycéens ? Les deux objectifs sont légitimes, mais les deux en mêm...

Lire la suite sur Europe1

Ce contenu peut également vous intéresser :