Covid-19 : les autotests pratiques pour être "utilisés massivement en complément de la PCR", indique un biologiste

franceinfo
·1 min de lecture

Les autotests, vendus en pharmacie à partir de lundi 12 avril, "permettront de détecter plus de personnes à condition de bien les utiliser pour les bonnes personnes", a tenu à souligner lundi 12 avril sur franceinfo Lionel Barrand, président du syndicat Les Biologistes Médicaux. Ils peuvent être "utilisés massivement en complément de la PCR" pour détecter les personnes contaminées par le Covid-19, "parce que de toute façon, on ne peut pas dépister 60 millions de Français avec la PCR tous les jours".

>> Covid-19 : ce qu'il faut savoir sur les autotests, disponibles dès ce lundi en pharmacie

Ces autotests sont "rapides et peu chers", souligne Lionel Barrand. "Donc cela peut être utile. L'objectif est de pouvoir dépister massivement et régulièrement des populations qui n'auraient pas été dépistées autrement."

Mais le biologiste précise que les performances des autotests "sont moins bonnes" que les autres techniques. Il ne faut donc pas les "utiliser pour de mauvaises raisons". Lionel Barrand pointe "trois risques principaux" à éviter. "Le faux négatif, du fait des mauvaises performances", qui pourrait pousser des personnes à "lever les mesures barrières et contaminer l'entourage en étant faussement rassuré". Le deuxième risque est "le faux positif" qui peut intervenir avec des lots "mal conservés ou mal utilisés". Le troisième risque découle d'une personne "seule chez elle qui découvre un résultat positif et qui ne prendrait pas les mesures d'isolement et qui ne préviendrait (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi