Covid-19 : les autotests ne seront finalement pas disponibles ce week-end en pharmacies ni en supermarchés

Olivier Emond
·1 min de lecture

Il n’y aura pas d'autotests de dépistage du Covid-19 en vente en France dès le week-end du 20 et 21 mars, malgré les annonces du directeur général de la santé et l’avis positif rendu par la Haute autorité de santé (HAS). Ces autotests de dépistage contre le coronavirus seront en vente "dès cette semaine" en France, avait ainsi annoncé dimanche 14 mars Jérôme Salomon, le directeur général de la santé. Mais ces tests ne sont en fait pas encore autorisés à la vente.

Ces tests antigéniques, moins invasifs, avec un écouvillon plus petit et surtout réalisables par le patient lui-même, ne sont tout simplement pas commercialisables pour l’instant, explique-t-on au ministère de le Santé. Il leur manque notamment un marquage CE (conformité européenne) et une vérification par l’Agence de sécurité du médicament. Des éléments qui devraient arriver dans les prochains jours.

Des tests d'abord réservés à des "publics prioritaires"

La DGS précise à franceinfo que "dans un premier temps, et avant tout déploiement supplémentaire, une expérimentation sera menée au cours du mois de mars". Le déploiement de ces autotests commencera ensuite, encadré par des professionnels de santé, notamment pour des dépistages groupés. L'objectif : "Atteindre des populations qui se testent moins que les autres, ou qui ont besoin de se faire tester régulièrement" : lycéens, étudiants, ou encore personnes sans domicile fixe. C'est ce que la DGS appelle "la démarche d’'aller-vers'".

La vente en pharmacie ne pourra (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi