Covid-19 : les autotests à l’étude par la Haute Autorité de santé

Plus simples d’utilisation que les tests PCR classiques, les autotests sont déjà largement déployés en Grande-Bretagne, dans les maisons de retraite et les établissements scolaires. En Allemagne, des kits sont même vendus dans les supermarchés, depuis samedi 6 mars. Leur fiabilité freine toutefois encore le déploiement en France. "L’autorité sanitaire allemande a fait une étude et a défini les performances à 71 % de sensibilité, ce qui veut dire qu’on louperait un cas sur trois", explique Lionel Barrand, président du syndicat des jeunes biologistes médicaux. Commercialisation en étude par la Haute Autorité de santé Cette fiabilité serait liée au mode de prélèvement. "Ça ne veut pas dire que ces autotests ne sont pas utiles", explique le Dr. Bruno Lina, virologue au CHU de Lyon (Rhône) et membre du conseil scientifique Covid-19. "Il va falloir les positionner comme il faut, pour qu’on en fasse un atout complémentaire par rapport à ce qu’on fait déjà." Véritable atout dans les pays où les tests PCR sont très onéreux, ils pourraient l’être moins en France, où tout le monde peut se faire tester gratuitement tous les jours en pharmacie. La Haute Autorité de santé validera ou non leur commercialisation d’ici quelques jours.