Covid-19 : comment les autorités justifient-elles le non-confinement de l'Ile-de-France le week-end malgré des chiffres alarmants ?

franceinfo
·1 min de lecture

Le gouvernement exclut pour le moment de prendre de nouvelles mesures pour Paris et les départements qui entourent la capitale. Une décision qui étonne.

Des départements dans le rouge, des activités médicales et chirurgicales déprogrammées, des médecins qui dénoncent une perte de contrôle... A mesure que la situation sanitaire se dégrade en Ile-de-France, la question d'une différence de traitement entre la région capitale, jusqu'ici épargnée par les nouvelles "mesures de freinage" décidées par le gouvernement pour endiguer l'épidémie de Covid-19, et d'autres territoires, comme le Pas-de-Calais, se fait de plus en plus aiguë. A tel point que le maire du Touquet (Pas-de-Calais), Daniel Fasquelle (LR), n'hésite pas à dénoncer un "deux poids, deux mesures".

VIDÉO : Covid-19 : les indicateurs de l’Île-de-France se dégradent :

>> INFOGRAPHIES. Covid-19 : présence du variant, hausse des cas, saturation des hôpitaux... En Ile-de-France, les indicateurs sont dans le rouge

Voici comment les autorités sanitaires et politiques justifient cette décision de ne pas mettre en place de nouvelles mesures de restriction en Ile-de-France.

Une situation hospitalière pas (encore) désespérée

C'est l'argument de Jérôme Salomon. Invité mardi 9 mars sur RTL, le directeur général de la santé a expliqué que "le confinement de l'Ile-de-France n'[étai]t pas d'actualité parce que cette mesure de dernier recours sera proposée au gouvernement si nous avions l'impression que l'hôpital ne pourrait pas tenir et que nous serions devant un risque majeur de ne pouvoir accueillir les malades graves à l'hôpital". Un propos déjà esquissé vendredi 5 mars par le ministre de la Santé. "La charge sanitaire hospitalière n'est pas la (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi