Covid-19: aucun Israélien ayant reçu les deux doses du vaccin Pfizer n'a contracté de forme grave

Robin Verner
·1 min de lecture
Yuli Edelstein  - Eric Feferberg
Yuli Edelstein - Eric Feferberg

Ce mardi, auprès de parlementaires de la Knesset, le ministre de la Santé israélien, Yuli Edelstein, a reconnu un nombre record de nouvelles infections au Covid-19 et d'admissions à l'hôpital en raison de cas graves, les expliquant par la circulation des variants du virus dans le pays. Mais le membre du gouvernement réservait tout de même une bonne nouvelle à ses interlocuteurs du Parlement, comme l'a noté l'agence Reuters.

6% de vaccinés dans la population totale

Il a ainsi assuré qu'aucun "cas sérieux" de Covid-19 ne s'était déclaré parmi les gens éligibles au certificat de vaccination, c'est-à-dire les gens dont la seconde et dernière injection du vaccin Pfizer remonte déjà à une semaine. Le vaccin du tandem americano-allemand, Pfizer/BioNTech, sur lequel Israël a choisi de miser, est réputé efficace à 95% par ses fabricants. Yuli Edelstein a d'ailleurs affirmé que seuls 0,014% des personnes concernées avaient contracté une forme plus bénigne du Covid-19.

Les pouvoirs publics israéliens ont lancé la campagne de vaccination le 19 décembre. 23% de la population a depuis reçu sa première dose, et 6% environ les deux injections. Une semaine après l'initiation de la vaccination, le pays est entré dans son troisième confinement, un reconfinement qui a été prolongé jusqu'au 31 janvier au moins, note ici Haaretz, et pourrait donc s'étirer jusqu'en février.

Article original publié sur BFMTV.com