Covid-19: au Royaume-Uni, 75% des pubs et restaurants pourraient disparaître d’ici 2021

·1 min de lecture

Au Royaume-Uni, pays d’Europe le plus endeuillé par la pandémie de coronavirus avec plus de 52 000 morts, les représentants de pubs et de restaurants tirent la sonnette d’alarme. Selon une enquête, 75% de leurs établissements pourraient disparaître d’ici l’année prochaine dû aux restrictions en place pour enrayer la crise sanitaire.

L’enquête menée par trois organisations du secteur est sans appel : les 3/4 des pubs et des restaurants n’existeront plus l’année prochaine, si rien n’est fait. The British Beer and Pub Association et consorts, représentant 20 000 établissements, dénoncent « l'impact dévastateur des restrictions gouvernementales ». Ils demandent un soutien financier de l’État pour sauver les emplois et ces lieux « bien aimés des britanniques ».

Le Trésor britannique a bien injecté quelque 200 milliards de livres sterling (environ 223 milliards d’euros) d'aides à travers des prêts aux entreprises et aux travailleurs indépendants, ou à travers des indemnisations de chômage partiel. Il avait aussi lancé le dispositif « Eat out to help out », pour encourager les Britanniques à commander leur repas à l’extérieur. Des aides qui, en temps de confinement, ne suffisent plus.

Les pubs et restaurants, ne sont pas les seuls en danger. Selon L'Office nationale des statistiques, une entreprise sur sept au Royaume-Uni pourrait mettre la clé sous la porte, dans les trois prochains mois à cause du confinement.

► À lire aussi : Coronavirus: face au reconfinement, les Anglais affichent leur lassitude