Covid-19 au Kenya: mort de deux médecins et menace d’une grève du personnel de Santé

·1 min de lecture

La colère monte d’un cran au Kenya après la mort, ce week-end, de deux médecins de renom. Ils ont succombé au Covid-19 alors que le pays fait face à une seconde vague meurtrière. Plus de 2 000 membres du personnel de Santé ont contracté le virus, depuis le début de la pandémie. Des dizaines en sont morts. Leur syndicat menace de faire grève si rien n’est fait pour les protéger.

Avec notre correspondante à Nairobi, Charlotte Simonart

Les docteurs Nira Patel, chirurgienne de renom, et Anthony Were Omollo, chef de service à l’hôpital public, sont devenus, ce weekend, les nouveaux visages des ravages du Covid-19 au Kenya.

Comme eux, une trentaine de membres du personnel de Santé ont succombé au virus dont une dizaine en une semaine à peine. Résultat: la colère gronde parmi les professionnels de Santé.

Ils accusent le gouvernement de les négliger, dénonçant, depuis plusieurs mois déjà, des conditions de travail déplorables ainsi qu’un manque alarmant d’équipement de protection et de matériel pour faire face à l’afflux de malades. Les médecins exigent désormais des indemnisations à la hauteur et une couverture médicale.

Cette deuxième vague a mis à mal le système de santé du Kenya. Les hôpitaux des quatre coins du pays ont très vite été saturés.

Sans réponse des autorités d’ici le 6 décembre prochain, les professionnels de la santé entameront une grève nationale, un mouvement qui aggraverait encore davantage la situation dans le pays alors que les chiffres quotidiens annoncés par le ministère de la Santé battent régulièrement des records. À ce jour, près de 1 400 Kenyans ont succombé au Covid-19.