Covid-19 : Au Danemark, le nombre de cas a chuté mais la progression du variant anglais inquiète

·1 min de lecture

C’est un trompe-l’œil parfait, une courbe qui fait dire aux court-termistes et anti-Covid danois que le pays a surmonté la deuxième vague et qu’il est temps d’en finir avec les restrictions. De fait, le graphique montre que, depuis le pic de mi-décembre, le nombre de contaminations plonge. Samedi encore, le royaume n’en a diagnostiqué que 413. Le nombre de patients hospitalisés a retrouvé son niveau de début décembre. "La situation semble bonne et sous contrôle, explique Thea Kolsen Fischer, virologue à l’université de Copenhague. Pourtant, ça pourrait n’être que le calme avant la tempête."

Car sur cette courbe rassurante se superpose un rebond plus inquiétant : celui de la progression du variant anglais. Apparu fin décembre, le mutant anglais se multiplie à un rythme de 100% chaque semaine. Fin janvier, il représentait près de 2 % des nouvelles infections. "Les modélisations montrent qu’il sera majoritaire entre la mi- et la fin février", souligne Thea Kolsen Fischer.

Lire aussi - Covid-19 : face à la progression inquiétante du variant anglais, voici le vrai niveau de l'alerte

En clair, il est en train de remplacer l’"ancienne" souche. Cette circulation active est d’autant plus préoccupante qu’elle se produit malgré le semi-confinement mis en place par les autorités. Cela rabat l’idée parfois émise en France que la flambée au Royaume-Uni ou au Portugal est liée au laxisme de ces pays avant et pendant les fêtes. Au Danemark, depuis la mi-décembre...


Lire la suite sur LeJDD