Covid-19 au Chili: les électeurs péruviens privés de vote pour les présidentielles au Pérou

·1 min de lecture

Plusieurs milliers de Péruviens sont privés de vote au Chili, pour les élections législatives et présidentielle du 11 avril prochain. En effet, dans le pays voisin, de nouvelles mesures de restrictions ont été annoncées le jeudi 1er avril, notamment l’élargissement du couvre-feu, une interdiction des déplacements, et la fermeture des frontières aux étrangers tout le mois d'avril. Conséquence : quelques 117 000 Péruviens installés au Chili ne pourront pas donner leur voix.

Au total, 400 bureaux de vote devaient ouvrir le 11 avril prochain dans six villes chiliennes, pour accueillir les électeurs de la diaspora péruvienne: Santiago, qui concentre la très grande majorité de ces Péruviens, mais aussi Iquique, Antofagasta, Arica, Concepción et Copiapó.

Porte close

Mais ces quelques 117 000 citoyens péruviens trouveront porte close, en raison des mesures sanitaires imposées au Chili: l’extension du couvre-feu, des contrôles renforcés sur les routes, en plus d'un confinement strict.

Cette annulation du scrutin au Chili intervient après celle qui a déjà été décidée au Venezuela, où vivent un peu plus de 19 700 Péruviens. Hormis dans ces deux pays, les élections devraient pouvoir se tenir normalement partout ailleurs.

Maintenu en France

Le Chili est le quatrième pays qui abrite le plus d'électeurs de la diaspora péruvienne après les États-Unis, l'Espagne et l'Argentine. En Europe, il y avait notamment des craintes en ce qui concerne le déroulement du scrutin en France, mais il devrait être maintenu.

À lire: Pourtant en avance sur les vaccinations, le Chili forcé à se renconfiner