Covid-19 au Bangladesh: reconfinement national pour lutter face à la hausse des cas

·1 min de lecture

Le Bangladesh et ses 168 millions d’habitants entrent, ce lundi 5 avril, dans une semaine de reconfinement national, au vu de la hausse très rapide des nouveaux cas de coronavirus. Les usines et ateliers resteront cependant ouverts pour éviter un exil de leurs travailleurs.

Avec notre correspondant à Bangalore, Côme Bastin

En un mois, le pays a vu le nombre de contaminations quotidiennes être multiplié par dix, passant de 600 à 6000. La courbe a déjà largement dépassé celle de la première vague et ne montre pas de signes de ralentissement.

C’est dans ce contexte que le Bangladesh a annoncé un nouveau confinement à partir de ce lundi 5 avril. Officiellement, il ne durera qu’une semaine.

Le gouvernement a par ailleurs annoncé que les usines et ateliers resteraient ouverts, avec de strictes normes d'hygiène. Il s’agit d’éviter un exil des ouvriers et de protéger le secteur industriel, crucial pour l’économie du pays.

Freiner l’épidémie et miser sur la vaccination

À l’approche du mois du Ramadan, ce confinement a provoqué ce week-end une ruée vers les achats de denrées alimentaires, dont les prix ont fortement augmenté. Beaucoup s’attendent en effet à ce qu’il soit prolongé pour pouvoir réellement freiner l'épidémie.

Le pays mise sur la vaccination, mais son voisin indien, lui aussi pris dans une deuxième vague avec 90 000 nouveaux cas ce samedi, réserve désormais sa production à sa population.

Le Bangladesh a demandé l’autorisation à la firme Astrazeneca de produire le vaccin Covishield sur son sol.

À lire: Vaccin anti-Covid: après l’arrêt des exportations d'Inde, des retards pour Covax