Covid-19 : tenez-vous éloignés de ces appareils pendant l'épidémie

·1 min de lecture
Ces appareils vont à l’encontre des gestes barrières puisqu’ils "dégagent sous forme de particules fines des poussières de trottoirs chargées de virus et de germes" (Getty Images/iStockphoto)

L'association de protection de l'Homme et de l'environnement alerte sur l'utilisation des souffleurs à feuilles. Mise en garde.

Une cinquième vague de l’épidémie de Covid-19 se dessine en France. Depuis la mi-octobre, les contaminations et les hospitalisations sont reparties à la hausse. Le 19 novembre dernier, l’association de protection de l’Homme et de l’environnement a publié une mise en garde sur son site internet.

Les Robins des Bois alertent sur l’utilisation des souffleurs de feuilles à air pulsé qui dispersent des agents toxiques… dont des particules de Covid-19. "Ils remplissent leur mission avec une force cyclonique, au moins 8 mètres cubes d’air par minute avec des vitesses d’éjection comprises entre 100 et 200 km/h", détaille l’association. Elle rappelle d’ailleurs que le 4 avril 2020, le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) avait encouragé à "ne surtout pas employer d’appareils pour souffler des poussières des sols de type souffleurs de feuilles". Mais depuis ces appareils ont envahi les rues avec l’arrivée de l’automne. Et pour l’association, le constat est sans appel : "Pendant la période Covid et au-delà, ces engins constituent une mise en danger de la vie d’autrui et de toutes celles et ceux qui les utilisent".

Un précédent aux États-Unis

En effet, elle estime que ces appareils vont à l’encontre des gestes barrières puisqu’ils "dégagent sous forme de particules fines des poussières de trottoirs chargées de virus et de germes. Les flux infectieux polluent les aérosols et sont inhalables par la population générale, par les cohortes vulnérables et par les animaux domestiques".

Ce n’est pas la première fois que des doutes émergents face à l’utilisation de ces appareils. En 2000, la Californie (États-Unis) s’inquiétait également des conséquences induites par l’utilisation de ces appareils et la "remobilisation dans l’air d’une espèce de bouillon de culture particulaire où se mêlent le plomb, les hydrocarbures, les moisissures, les pesticides, les engrais, les matières fécales et autres fatalités routières et urbaines". Alors, pour limiter au maximum le risque, l’association recommande aux riverains de se tenir éloigné de ces appareils et d’alerter la mairie en cas d’utilisation.

VIDÉO - De nouvelles mesures sanitaires préconisées par le conseil scientifique

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles