Covid-19 : en attendant l'effet Noël, "la tendance est déjà préoccupante", estime Jérôme Salomon au JDD

·1 min de lecture

Sur le front du virus, les préoccupations des autorités sanitaires sont au nombre de quatre : les ­conséquences des regroupements familiaux lors des fêtes de fin d'année, la rentrée scolaire, les deux nouvelles variantes du virus venues du Royaume-Uni et d'Afrique du Sud et, enfin, la météo. Des inquiétudes qui justifient de nouvelles mesures restrictives dans les endroits les plus touchés : depuis samedi, 15 départements de la façade est sont sous cloche à partir de 18 heures. "Plus un couvre-feu est tôt, plus il est efficace", plaide un proche du Premier ministre, Jean ­Castex.

"Ce sont des zones où il fait plus froid et où le virus circule donc plus, analyse pour le JDD le directeur général de la santé (DGS), ­Jérôme ­Salomon. Il s'agit aussi de zones frontalières avec des mouvements de population. On a aussi des départements plus ruraux, où la population est plus fragile." D'autres pourraient être ­concernés en fonction de l'évolution des taux d'incidence, de positivité et de reproduction (le fameux "R"). "On va notamment surveiller la situation aux Antilles, où de nombreux touristes se sont rendus pour les fêtes de fin d'année", précise le DGS. Les Régions Bourgogne-Franche-Comté, Paca et Auvergne-Rhône-Alpes sont aussi sources d'inquiétude.

Lire aussi - Covid-19 : pourquoi le Grand-Est est-il à nouveau l'épicentre de l'épidémie en France?

Le 7 janvier, le gouvernement évaluera l'impact des décisions prises et l'intérêt de nouvelles limitations. On sait déjà que les théâ...


Lire la suite sur LeJDD