Covid-19 : AstraZeneca annonce de nouvelles réductions de livraisons à l'UE

·2 min de lecture

Le géant pharmaceutique AstraZeneca est confronté à de nouvelles réductions de livraisons de son vaccin contre le Covid-19 à l'Union européenne, invoquant des restrictions d'exportation.

Le géant pharmaceutique britannico-suédois AstraZeneca est confronté à de nouvelles réductions de livraisons de son vaccin contre le Covid-19 à l'Union européenne, invoquant des restrictions d'exportation. "AstraZeneca est au regret d'annoncer une baisse des livraisons de vaccins contre le Covid-19 à l'Union européenne malgré son travail sans relâche pour accélérer l'approvisionnement", selon un communiqué publié sur le site du groupe.

Confronté à des difficultés de production, le groupe avait décidé de recourir à ses sites de production en dehors de l'UE pour essayer de compenser en partie et livrer les 27 Etats membres de l'Union mais "malheureusement, des restrictions d'exportations réduiront les livraisons au premier trimestre" et "vraisemblablement" au deuxième, selon un porte-parole du groupe. Celui-ci a pour objectif de livrer 100 millions de doses au premier semestre - 30 millions au premier trimestre et 70 millions au deuxième.

AstraZeneca avait annoncé fin janvier ne pouvoir livrer aux Vingt-Sept que 40 millions de doses au 1er trimestre, sur les 120 millions qu'il avait initialement promises, en raison de difficultés manufacturières dans une usine belge. Pour le deuxième trimestre, AstraZeneca devait initialement livrer 180 millions de doses à l'UE.

Le groupe a indiqué "collaborer avec la Commission européenne et les Etats membres pour résoudre les difficultés d'approvisionnement" et s'est dit "confiant que la productivité de sa chaîne d'approvisionnement dans l'UE continue à s'améliorer, pour contribuer à protéger des millions d'Européens contre le virus".

L'entreprise fait "tout son possible pour honorer ses engagements"

Confirmant la poursuite des discussions avec le groupe, la Commission européenne a(...)


Lire la suite sur Paris Match