Covid-19 : des associations de patients pointent une stratégie vaccinale incompréhensible et estiment que "c'est une honte"

franceinfo
·1 min de lecture

Depuis le lancement de la campagne de vaccination, le 27 décembre, les annonces se sont succédé, floutant la priorisation en trois étapes initialement établie par le gouvernement.

Il leur faudra normalement attendre la dernière étape de la stratégie vaccinale, prévue au troisième trimestre 2021, pour se faire vacciner contre le Covid-19. Les patients en insuffisance rénale ou atteints de cancer, ainsi que les personnes souffrant d'obésité ou encore de diabète font partie des publics prioritaires car ils présentent un facteur de comorbidité listé par la Haute Autorité de santé (HAS). Mais des derniers publics prioritaires.

VIDÉO : Covid-19 : Olivier Véran a défendu mordicus la stratégie vaccinale

> Quand pourrez-vous vous faire vacciner ? Retrouvez notre infographie

"C'est une honte", tonne Agnès Maurin, directrice et co-fondatrice de la Ligue contre l’obésité. La responsable ne cache pas sa déception. Elle avait cru comprendre, selon les dires de Jean Castex, que les personnes vulnérables, de par leur âge ou leur maladie, seraient vaccinées en février, lors de la deuxième étape de la stratégie de vaccination.

Le Premier ministre avait expliqué lors de la présentation de la stratégie vaccinale française à l'Assemblée nationale, le 16 décembre, que "dans un deuxième temps (...) le cercle des populations vaccinées" serait élargi "au fur et à mesure des approvisionnements, en commençant par les près de 14 millions de personnes présentant un facteur de risque lié à leur âge ou une (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi