Covid-19 : asphyxiée par une nouvelle vague, la Tunisie appelle à l’aide

·1 min de lecture
Les hôpitaux tunisiens, notoirement sous-équipés, sont actuellement saturés. 
Les hôpitaux tunisiens, notoirement sous-équipés, sont actuellement saturés.

Un pays, deux images. Il y a un an, la Tunisie ne comptait que 54 morts, faisant de ce pays du Maghreb un modèle dans la gestion de la pandémie. Mais depuis quelques semaines, l?Organisation mondiale de la santé tire la sonnette d?alarme. La Tunisie a le taux de mortalité lié au Covid-19 « le plus élevé » de la région, soulignant que la situation risque encore de s?aggraver dans ce pays qui a besoin d?aide et de vaccins. « La Tunisie est le pays qui a le plus fort taux de mortalité de tout le continent africain et de tout le monde arabe », souligne le Dr Yves Souteyrand, dans un entretien avec l?AFP. Elle enregistre « plus de 100 morts par jour » dans un pays de 12 millions d?habitants ? « c?est vraiment beaucoup », indique-t-il.

À LIRE AUSSILa libanisation de la Tunisie

« Tous les indicateurs sont au rouge »

Comment le pays, qui n?a connu qu?une cinquantaine de morts de mars à août 2020, en est-il arrivé à plus de 16 000 décès, avec des records de 194, 189 ou 144 nouveaux décès quotidiens enregistrés ces derniers jours ?

La gravité de la situation est d?autant plus évidente que « la Tunisie est plus transparente dans ses données que beaucoup d?autres pays », explique-t-il. « Le nombre de décès rapportés par la Tunisie est sans doute plus proche de la réalité. »

Au-delà de l?effet statistique, « la situation sanitaire est grave et tous les indicateurs sont au rouge », ajoute-t-il. Le taux d?incidence est « très préoccupant », explique le représentant de l?OMS [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles