Covid-19 : il rend le masque obligatoire dans son école et se fait harceler

Les Ardennes sont le département qui connait le plus fort taux d'incidence du pays (Getty Images/iStockphoto) (Getty Images/iStockphoto)

Les Ardennes sont le département français avec le plus fort taux d'incidence du Covid-19. Un chef d'établissement a donc pris une décision radicale... non sans en payer les frais.

Retour en arrière pour les 800 élèves du collège et lycée privés Mabillon de Sedan dans les Ardennes. Depuis le lundi 19 septembre, ils doivent tous porter le masque dans les salles de classe. Une décision prise pour contrer l'augmentation des cas positifs de Covid-19.

"En trois jours, nous avons été informés de 50 cas positifs chez les élèves, puis de 6 cas chez les enseignants", explique Olivier Vallot, chef d'établissement joint par téléphone par France 3 Grand Est. Avant de compléter: " J'ai contacté un conseiller technique de l'éducation nationale qui m'a confirmé que mon établissement était dans la moyenne plutôt haute. À ce moment-là, je me suis dit, soit je réagis, soit je ne réagis pas".

Le plus fort taux d'incidence du pays

Et il fallait réagir vite puisque les Ardennes sont le département qui connait le plus fort taux d'incidence du pays avec 543 cas positifs au Covid-19 par semaine pour 100 000 habitants. Pour éviter les disparités, il décide de rendre le masque obligatoire afin "d'enrayer le taux de montée des positifs et protéger tout le monde".

S'il n'était effectivement pas contraint de rendre obligatoire le port du masque, rien n'est illégal dans cette décision : "Et j'ai tout à fait le droit de prendre cette décision. Le protocole sanitaire est celui de base mais ne nous interdit pas de prendre des mesures", souligne le chef d'établissement. 

Une décision mal comprise par certains parents

Depuis cette annonce, il reçoit fréquemment des messages et des coups de téléphone anonymes. Une famille a même décidé de déscolariser ses enfants: "Depuis le début de la pandémie, ils sont contre tout, anti-tout et notamment anti-masque. Je leur ai dit qu'ils étaient complotistes, ce qu'ils réfutent, mais cette famille s'appuie sur des réseaux complotistes", raconte Olivier Vallot.

VIDÉO - Véronique Genest anti-masque : son coup de gueule contre une célèbre émission