Covid-19 : après une longue hésitation, le Royaume-Uni renonce au passeport vaccinal

·1 min de lecture

Après de longues semaines de tergiversation, le gouvernement britannique a finalement abandonné l'idée d'instaurer un passeport vaccinal pour accéder aux boîtes de nuits ainsi qu'aux rassemblements de grande ampleur. Boris Johnson a cédé face aux partis d'opposition et aux députés conservateurs rebelles.

C'est un événement qui fait la Une de la presse britannique ce lundi. Après une longue hésitation, le "vaccine passport" britannique, l'équivalent du pass sanitaire français, a été abandonné par le gouvernement de Boris Johnson. Censé rentrer en vigueur à la fin du mois en Angleterre, le "vaccine passport" devait "limiter l'entrée des boîtes de nuit et autres événements de grande ampleur aux personnes complètement vaccinées", explique le Daily Telegraph.

>> Retrouvez les revues de presse internationale tous les jours à 6h50 sur Europe 1 ainsi qu’en replay et en podcast ici

Boris Johnson cède face à l'opposition

Après avoir longtemps tergiversé sur une question qui divise jusqu'au plus haut sommet de l'Etat, le gouvernement, sous pression, a finalement tranché, décrypte le site de la BBC. Comme le rappelle le Guardian, le pass sanitaire a contre lui les partis d'opposition mais aussi des dizaines de députés conservateurs. Boris Johnson fait "une concession majeure aux rebelles de son parti", juge le Times, qui ajoute que "le Premier ministre a aussi été rassuré" par ses conseillers scientifiques qui affirment que la vaccination sera une protection assez efficace cet hiver.

Retrouvez cet article sur Europe1

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles