Covid-19 : les appels à la démission de Narendra Modi se multiplient en Inde

·1 min de lecture

Le dirigeant ultranationaliste hindou se voit reprocher la tournure apocalyptique prise par l’épidémie de Covid-19 dans le sous-continent.

À défaut de sondages, quasi-inexistants en Inde, Twitter est un bon indicateur du climat politique au pays du tout-puissant Narendra Modi. Le dirigeant ultranationaliste était convaincu, en début d’année, d’être le sauveur du monde. Il affirmait, jusqu’à la tribune de l’ONU, que son pays était " un modèle " pour la planète entière, dans la guerre contre le coronavirus et dans la campagne de vaccination qui démarrait.Il faut dire que les contaminations étaient tombées étonnamment bas dans le sous-continent, à 9 000 par jour environ début février, et que la plus grande usine mondiale de vaccins, le Serum Institute du milliardaire Cyrus Poonawalla, exportait des millions de doses de la formule d’AstraZeneca à tour de bras, pour servir l’image divinisée d’un Modi au sommet de sa gloire.Oui mais voilà, les vents ont tourné et jeudi 22 avril, 332 730 Indiens ont été détectés positifs en une seule journée. Un record mondial portant le nombre officiel total de personnes infectées à 16,2 millions depuis le début de la pandémie, et le nombre de morts à plus de 186 000. La situation est catastrophique dans les hôpitaux et sur les réseaux sociaux. Les hashtags les plus en vogue sont sans ambiguïté : #ResignModi et #ModiResign (" Modi démission "), #ModiGoBack (" Modi rentre chez toi "), #ModiMadeDisaster (" Modi a provoqué un...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Un cas de Covid et la classe ferme : un protocole sanitaire encore insuffisant pour les enseignants

Merci le confinement : le renouveau de la guitare à l'ère du Covid

Le Covid pourrait être mortel jusqu'à six mois après l’infection

"On pourrait se passer des vaccins à terme" : le Covid-19 peut-il devenir un simple rhume ?

Covid-19 : Jean Castex dévoile la levée progressive des restrictions