Covid-19 : des anticorps retrouvés dans le lait maternel des femmes allaitantes vaccinées

Ingrid Bernard
·2 min de lecture
Young mother breastfeeds her baby, holding him in her arms and smiling from happiness

Des chercheurs israéliens ont trouvé des anticorps anti-coronavirus dans le lait maternel des mères vaccinées contre le Covid-19. Ils encouragent à la vaccination des femmes enceintes et allaitantes.

Le lait maternel peut-il protéger le bébé contre la Covid-19 ? Oui, selon une étude menée à petite échelle en Israël. Les chercheurs estiment que les anticorps qui se développent dans le lait maternel ont la capacité de neutraliser et de bloquer la connexion entre le virus et le récepteur sur la cellule. Pour parvenir à ces résultats, les scientifiques ont analysé des échantillons de lait provenant de dix mamans allaitantes, membres du personnel médical de l’hôpital Icholov de Tel Aviv. Les mères avaient reçu le vaccin contre la Covid-19. Tous les échantillons contenaient des anticorps anti-coronavirus après une dose de vaccin, les niveaux augmentant une semaine après la deuxième dose.

Le professeur Ariel Many, l’un des auteurs de l’étude, a affirmé que les résultats étaient suffisamment significatifs pour confirmer l’importance de la vaccination des femmes qui allaitent. Il estime que cela pourrait aider à protéger leurs enfants. "Il est clair que la réponse immunitaire est suffisamment bonne pour que les anticorps soient transférés au lait maternel. Nous savons à partir d'autres vaccins qu'il y a une augmentation des anticorps dans le lait maternel", ont déclaré les auteurs de l’étude. "Les anticorps étaient très probablement absorbés dans le tube digestif. Cela peut conduire à une certaine protection pour les nourrissons".

VIDÉO - Sur TikTok, elles veulent banaliser l'allaitement en public

Les femmes enceintes prioritaires ?

"Ces données sont encourageantes. Elles montrent que l'administration d'un vaccin contre le coronavirus aux femmes qui allaitent encourage la production d'anticorps importants dans le lait maternel, ce qui peut contribuer à la protection du bébé allaité", a confirmé un autre médecin, le Dr Yariv Wine de l'Université de Tel Aviv, à Channel 12 News. De nouvelles études, de plus grande ampleur, devront toutefois être réalisées pour confirmer ces résultats.

En France, la vaccination chez les femmes enceintes n’est pas contre-indiquée. "Elle doit être envisagée si les bénéfices potentiels l’emportent sur les risques pour la mère et le fœtus", indique la Haute Autorité de la Santé sur son site internet. "En particulier, les femmes enceintes de plus de 35 ans ou celles présentant d’autres comorbidités comme l’obésité, le diabète ou les maladies cardiovasculaires, ou les femmes enceintes susceptibles d’être en contact avec des personnes infectées du fait de leur activité professionnelle".

Le Conseil national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF) et le Groupe de recherche sur les infections pendant la grossesse (GRIG) estiment, de leur côté, que les femmes enceintes devraient être prioritaires sur la vaccination et devraient se faire vacciner dès leur entrée dans le 4e mois de grossesse.

Ce contenu pourrait également vous intéresser :