Covid-19: les annonces du gouvernement bouleversent concerts et tournées

·3 min de lecture
Le rappeur Orelsan sur scène au Stade de France, le 28 septembre 2013. - -
Le rappeur Orelsan sur scène au Stade de France, le 28 septembre 2013. - -

Les concerts sont une nouvelle fois pénalisés par les mesures mises en place contre le Covid-19. Lundi, à l'issue d'un conseil de défense sanitaire, le Premier ministre Jean Castex a indiqué que "pour freiner Omicron, les grands rassemblements seront limités à une jauge de 2.000 personnes maximum à l'intérieur et 5.000 personnes en extérieur", et ce, pendant trois semaines à partir de la rentrée. Ainsi, de nombreux artistes qui devaient se produire prochainement dans de grandes salles se voient contraints de reporter leurs spectacles.

C'est notamment le cas d'Orelsan. L'artiste devait être sur la scène du zénith de Caen le 15 janvier, puis se produire à Rouen le 19, à Lille le 20 et à Amiens le 21 janvier. Des concert à guichet fermé, qui ont été reportés au printemps prochain, a-t-il annoncé sur Twitter.

"On va profiter de ce délai pour préparer un show encore plus fou", a-t-il promis à ses fans.

De PLK à Alain Souchon

Le site Sud-Ouest rapporte de son côté que "les prestations de rap (Youthstar & Miscellaneous le 13 janvier, Timal le 15 janvier ou Ashkidd le 22 janvier)" qui devaient se tenir Au Rocher de Palmer, à Cenon en région bordelaise, vont être reportées.

Alors que certains artistes avaient déjà anticipé, en reportant des spectacles de janvier au printemps ou à l'été, d'autres devraient suivre, après les annonces du gouvernement. Parmi les artistes concernés, PLK: ce dernier doit démarrer une tournée dans toute la France à partir du 7 janvier à Lille et jusqu'au 30 janvier à Paris, avec entre-temps des dates à Rennes, Nantes, Toulouse ou encore Strasbourg.

Alain Souchon doit quant à lui se produire au Zénith de Dijon le 16 janvier, et enchaîner avec des dates à Montpellier, Marseille, Nice et Paris jusqu'au 28 janvier (d'autres dates suivent mais se tiendront après la période des 3 semaines annoncée par le gouvernement).

876450610001_6288975451001

Les arenas parisiennes pas encore concernées

Benjamin Biolay a également plusieurs dates prévues du 7 au 14 janvier, à Clermont-Rerrand, Agen ou encore Rouen.

"C'est le chaos. Les concerts debout n'étaient de retour que depuis cet été et les jauges pleines (en intérieur) n'étaient revenues que depuis mi-novembre", regrette ce auprès de l'AFP Angelo Gopee, expert en tournées et concerts grands formats.

"Si c'est pour faire une saison qui commence en avril et finit en novembre, ça n'a plus de sens, à un moment il va vraiment falloir vivre avec ce virus", renchérit pour l'AFP Aurélie Hannedouche, du Sma (Syndicat des musiques actuelles), réseau des moyennes et petites salles.

Sébastien Vidal, élu du syndicat du spectacle musical, le Prodiss, évoquait, lui ce matin sur BFMTV un "vrai coup de massue", après deux années marquées par les reports et les annulations.

Concert ou meeting

Sur Instagram, Eddy De Pretto a indiqué à ses fans qu'il les tenait au courant concerant ses différents concerts prévus début janvier à Rennes, Floirac, Toulouse ou encore Clermont-Ferrand. Il a même ironisé sur sa candidature aux élections présidentielles, afin de transformer ses concerts en meeting politique, ces derniers n'étant pas concernés par les jauges.

Fortes de 20.000 et 40.000 places, les salles parisiennes l’AccorHotels Arena et Paris La Défense Arena ne sont pour l'instant pas concernées par ces nouvelles mesures: aucun concert n'est prévu avant la mi-février. Les spectacles doivent y reprendre avec Tryo (le samedi 12 février à l'AccorHotels Arena) et The Fugees (le 19 février à Paris La Défense Arena).

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles