Covid-19 : un an de port du masque en France

Si les masques ont intégré le quotidien des Français, ce n'était pas le cas il y a un peu plus d'un an, lorsque l'épidémie de Covid-19 a fait son apparition. "Les masques sont inutiles si vous n'êtes pas malade", déclarait en effet le ministre de la Santé, Olivier Véran, insistant qu'ils sont "destinés aux professionnels de santé" et aux "malades". Début avril, l'Académie nationale de médecine recommande finalement le port du masque pour tout le monde, et le gouvernement lui emboite le pas. Fin des masques artisanaux Les masques "grand public" font ainsi leur apparition, et le port du masque devient au mois d'avril obligatoire notamment dans tous les transports, mais aussi pour les enseignants et les collégiens. Au mois de juillet, il doit être porté dans tous les lieux publics clos. Des amendes de 135 euros sont prévues. A la fin de l'année 2020, les variants font leur apparition, incitant le Haut Conseil de la santé publique à changer d'avis sur les masques "artisanaux", qui "n'offrent pas toutes les garanties nécessaires", indique Olivier Véran.