Covid-19 : un an après, les salles de sport peuvent entrevoir le bout du tunnel

© Sameer Al-DOUMY / AFP

Mises à genoux par la pandémie , les salles de sport continuent de panser leurs plaies mais le secteur veut croire en un nouveau souffle, avec l'intérêt accru des Français pour leur bien-être et un rajeunissement de la clientèle. Une année pile s'est écoulée depuis que les quelque 6.500 salles de fitness, d'escalade ou de foot à 5 de France ont été autorisées à rouvrir leurs portes et Thierry Marquer, directeur général du groupe "L'Orange Bleue", l'assure: "on est de retour aux affaires, la confiance est là".

Le secteur qui a le plus souffert, avec les boîtes de nuit

En 2019, son réseau de 396 salles en France -et 4 en Espagne- comptait "366.000 adhérents". Puis, "on est descendu à 260.000 pendant le Covid. Là, on est à 323.000 et on considère qu'en septembre on reviendra au niveau +d'avant+" la pandémie, dit à l'AFP ce quinquagénaire, depuis le siège de l'entreprise, en banlieue rennaise.

D'autres acteurs affichent un optimisme plus modéré alors que les salles de sport reviennent de loin après une douzaine de mois de fermeture cumulés durant la pandémie. "Il s'agit probablement du secteur qui a le plus souffert, juste après les boîtes de nuit", affirme à l'AFP Virgile Caillet, délégué général Union Sport & Cycle, un des représentants de la filière.

"On a eu les jauges, le pass..."

Partagé, ce constat reste souvent teinté d'une forte amertume pour des responsables qui clament toujours que leurs salles ont été présentées, à tort, comme des hauts lieux de contamination, "des vila...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles