Covid-19 : un an après la fermeture imposée des restaurants

Cela fait un an que ce trio d'associés a dû fermer les portes de leur restaurant. Des mois d'incertitude plus tard, le souvenir du 14 mars 2020 reste profondément ancré dans leur mémoire. "On apprend un samedi soir à 20 heures, qu'on doit fermer à minuit, c'est le grand cataclysme, explique Jacqueline Amirante, cogérante de "La Ferme à Dédé". On a jeté beaucoup de marchandises, on n'avait pas l'habitude de savoir comment faire pour les filières pour donner aux nécessiteux. Il fallait faire tellement vite qu'on a fait n'importe quoi". La vente à emporter représente 20% du chiffre d'affaires Après une longue période de fermeture, rouvrir était une nécessité. À la fois pour des questions financières mais aussi pour permettre aux 12 employés de travailler. "Le personnel nous a demandé de rouvrir parce qu'ils étaient en train de déprimer réellement. Tout le monde travaille à tour de rôle, un petit temps chacun, histoire de rebouger un peu, d'avoir une petite vie sociale avec les autres", confie Jacqueline Amirante. Depuis un mois, les cuisiniers préparent des repas à emporter au rythme de 15 à 20 heures par semaine. La vente à emporter représente seulement 20% du chiffre d'affaires. Le restaurant a dû se séparer de ses six salariés en extra.