Covid-19 : "Nous allons pousser les murs" en réanimation, indiquent les cliniques privées, qui pourraient ouvrir jusqu'à 7 000 lits

franceinfo
·1 min de lecture

"Nous allons pousser les murs" des services de réanimation, a expliqué vendredi 26 mars sur franceinfo Lamine Gharbi, président de la Fédération de l'hospitalisation privée qui rassemble plus de 1 000 cliniques et hôpitaux privés. Actuellement, ces établissements accueillent 4 600 patients atteint du coronavirus Covid-19 et en réanimation, ce qui représente 30% du total des patients en réanimation dans les régions Ile-de-France et Paca. "Le matériel n'est pas un problème parce que nous avons pu nous équiper en respirateurs neufs, la difficulté ce sont les ressources humaines", souligne Lamine Gharbi. Mais "s'il fallait trouver 7 000 lits, nous les trouverions".

franceinfo : Les cliniques et hôpitaux privés contribuent-ils à prendre en charge les patients en réanimation ?

Lamine Gharbi : Oui, c'est un combat que nous menons avec l'hospitalisation publique. Il faut savoir que nous sommes complémentaires. Et sur l'Île-de-France, qui est aujourd'hui la plus touchée, mais également la région Paca, 30% des patients en réanimation sont aujourd'hui en clinique privée. C'est une force complémentaire, une force d'appoint très forte. Et si la pandémie devait continuer à prospérer, à se développer, nous allons, comme le dit notre ministre [Olivier Véran], pousser les murs, c'est évident.

Vous pourriez faire plus qu'il y a un an, lors de la première vague ?

Je n'espère pas ! Lors de la première vague nous étions montés à 7 000 patients. Aujourd'hui, nous sommes à 4 600. Donc, de grâce, (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi