Covid-19 : en Allemagne, la situation sera bientôt hors de contrôle

·2 min de lecture

L'Allemagne est touchée par une quatrième vague de Covid-19 plus forte que jamais en raison d'un trop faible taux de vaccination. Cette situation était prévisible, et pourtant les soins intensifs en hôpitaux sont déjà au bord de l'effondrement. La presse allemande cherche des explications à la catastrophe qui s'annonce.

Alors que depuis le tout début de la première vague, en février 2020, l’Allemagne avait réussi à maîtriser l’épidémie de coronavirus, le taux d’incidence hebdomadaire s’envole à présent, atteignant chaque jour un nouveau record. Supérieur à 400 au niveau national le 23 novembre 2021, le nombre de personnes infectées pour 100.000 habitants sur une période de 7 jours a dépassé la barre de 1.000 en Saxe et approche de 700 en Bavière. Non seulement de tels chiffres n’ont jamais été atteints depuis le début de la pandémie, mais ils surprennent même les spécialistes de par la virulence de la contamination et la hausse exponentielle qu’ils recouvrent, et ce, malgré la vaccination.

Depuis le début de la pandémie, environ 5,5 millions de personnes ont été infectées par le coronavirus en Allemagne, et plus de 100.000 sont décédées du Covid-19. À l’heure actuelle, presque 60 millions d’Allemands (soit 70,6 % de la population) ont reçu une première dose de vaccin et près de 57 millions sont entièrement vaccinés contre le Sars-CoV-2. Mais ces taux ne sont pas suffisants.

L’inquiétude grandit dans les hôpitaux et plus particulièrement dans les services de soins intensifs, où se trouvent déjà près de 4.000 patients atteints de la maladie. Maintenant que la population est en grande partie vaccinée, deux nouveaux aspects doivent être pris en compte dans l’évolution du taux d’hospitalisation, qui sert également de critère pour estimer la dangerosité de la situation : grâce aux vaccins, les évolutions graves de la maladie sont plus rares qu’auparavant, mais comme leur effet protecteur diminue avec le temps, le nombre de personnes vaccinées hospitalisées va en augmentant. En outre, le personnel soignant est en sous-effectif et le nombre de lits en soins intensifs en est d’autant plus réduit. Il faut donc à tout prix endiguer la dynamique des contaminations, afin d’éviter un effondrement du système de santé cet hiver.

Comme de nombreuses personnes ne sont toujours pas conscientes d[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles