Covid-19 en Afrique du Sud : la France doit-elle craindre une 6e vague ?

L'Afrique du Sud multiplie les campagnes pour pousser ses habitants à se faire vacciner. (Photo d'illustration)

Deux nouveaux variants décelés en Afrique du Sud sèment la panique dans le pays, rapporte « Le Parisien ». La genèse d’une nouvelle vague française ?

En France, comme dans le reste de l'Europe, si l'épidémie paraît contrôlée et qu'une baisse flagrante des contaminations est espérée, le président du conseil scientifique, Jean-François Delfraissy, rappelait, il y a quelques jours, que « la pandémie n'était pas terminée ». L'année dernière à la même période, l'Hexagone avait connu une accalmie, avant l'apparition du variant Delta au mois de juin. Hors de notre continent, d'autres pays semblent moins chanceux, à l'instar de la Chine et ses confinements drastiques, ou encore l'Afrique du Sud et son intrigant pic épidémique. Baptisés BA.4 et BA.5, deux sous-variants d'Omicron viennent d'être découverts au sein de la nation arc-en-ciel. En quelques semaines, le nombre de contaminations a explosé, atteignant les 6 500 nouveaux cas quotidiens, rapporte Le Parisien, mardi 10 mai.

L'épidémiologiste Tulio de Oliveira, qui avait identifié dès novembre le variant Omicron, a confirmé des « signes clairs de cinquième vague en Afrique du Sud ». Quel est le niveau de contagiosité et comment résistent aux vaccins ces deux mutations du coronavirus ? Selon une première étude scientifique, ces variants seraient 20 % plus transmissibles que le BA.2, actuellement majoritaire sur le territoire tricolore. Ils seraient plus à même de réinfecter les personnes ayant précédemment attrapé BA.1, et ce, d'autant plus si ces dernières ne sont pas vaccinées.

À LIRE AUSSICovid-19 : être hospitalisé ferait vieillir votre cerveau de 20 ans

La [...] Lire la suite

VIDÉO - "Cela fait 50 jours que je suis confiné": le récit d'un Français expatrié à Shangaï

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles