Covid-19 : « Afrique attend vaccins désespérément ! »

Par Sylvie Rantrua
·1 min de lecture
Deux mécanismes au moins, Covax et Avatt, vont permettre aux pays africains de disposer de vaccins contre le Covid-19. 
Deux mécanismes au moins, Covax et Avatt, vont permettre aux pays africains de disposer de vaccins contre le Covid-19.

La deuxième vague du Covid-19, plus intense et plus meurtrière qui touche l'Afrique, pousse certains pays à passer à la vitesse supérieure pour vacciner leur population. Tant pis pour les dispositifs mis en place par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et l'Union africaine (UA), mais non encore opérationnels. L'urgence est là. L'approvisionnement se fait grâce à des dons ou via des négociations bilatérales dans des termes de contrats plutôt flous. Par exemple, l'Inde a offert respectivement 50 000 et 100 000 doses du vaccin AztraZeneca-Oxford aux Seychelles et à Maurice. Après avoir participé aux essais sur ce même vaccin, l'Afrique du Sud a reçu le 1er février sa première livraison d'un million de doses d'AztraZeneca. La vaccination devrait commencer dans les deux semaines et concerner dans un premier temps uniquement les personnels de santé. Le Maroc, l'Égypte, l'Algérie, la Guinée ont également entamé leur campagne vaccinale avec des vaccins russes ou chinois.

À LIRE AUSSIVaccin anti-Covid-19 : l'Afrique ne veut pas être en reste

Des vaccins que l'Afrique regarde de loin?

Dans le monde, la recherche pour trouver le bon candidat vaccin s'est accélérée à un rythme jamais observé. En moins d'un an, les premiers vaccins contre le Covid-19 ont été validés. Le Pfizer-BioNTech, basé sur une technologie ARN messager* a été le premier autorisé par l'Agence européenne du médicament (AME) fin 2020 avec cependant une grosse contrainte : une conservation à - 70 [...] Lire la suite