Covid-19 : aérer, un geste essentiel mais trop souvent oublié

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

À l’aide d’un capteur, Le Parisien a mesuré les niveaux de dioxyde de carbone (CO2) dans les restaurants, bars et trains et révèle que l’air n’est généralement pas suffisamment renouvelé.

Le nombre de contaminations au Covid-19 est en hausse partout en France. Le taux d’incidence national est grimpé à 90 nouveaux cas pour 100 000 habitants, "soit une augmentation de 44 %" en une semaine, rapporte Santé publique France. Pour le ministre de la Santé, Olivier Véran, la hausse ressemble "clairement au début d’une cinquième vague". Dans le même temps, les Français, en majorité vaccinés, se relâchent sur les gestes barrières. Et l’un d’entre eux semble être particulièrement négligé : l’aération.

"Le Covid se transmet quasi exclusivement par aérosols en lieux clos et mal ventilés dans lesquels nous passons plusieurs heures, souvent sans masque", rappelle Antoine Flahault, épidémiologiste et directeur de l’Institut de santé globale de l'université de Genève sur Twitter.

Aérez vos pièces deux fois par jour

Le Parisien a mesuré pendant dix jours les niveaux de dioxyde de carbone (CO2) à l’aide d’un capteur dans 17 lieux en intérieur, de Paris à Marseille. Bars, trains, appartements… le compteur du petit boîtier a souvent dépassé le seuil des 800 ppm, signe que l’air d’une pièce n’était pas suffisamment renouvelé. 

"Il ne faut pas aérer une fois mais plusieurs fois par jour, sinon ça n’est pas suffisant, indique l’épidémiologiste Dominique Costagliola au quotidien. Tout dépend aussi du nombre de personnes dans la pièce, de son volume et de la hauteur des plafonds." Même en hiver, ouvrir ses fenêtres pendant au moins dix minutes deux fois par jour reste un geste primordial. Dans les autres lieux où l’on ne peut pas contrôler ce facteur, porter un masque permet de limiter le risque de contamination.

VIDÉO - Dr Christian Recchia : "Le masque post-Covid deviendra-t-il un outil de prévention au quotidien ?"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles