Covid-19 : comment accélérer le rythme des vaccinations ?

La campagne de vaccination contre le Covid-19 doit s'intensifier pour réussir le pari de vacciner 30 millions de Français d'ici l'été. Mercredi 31 mars, Emmanuel Macron a détaillé le calendrier vaccinal lors de son allocution. Deux nouvelles tranches d'âge sont désormais concernées : les personnes âgées de plus de 60 ans pourront se faire vacciner dès la mi-avril, et les plus de 50 ans dès la mi-mai. La clé de la sortie de crise Sans attendre le mois de juin et la vaccination ouverte à tous, les forces de l'ordre et les enseignants pourraient également être prioritaires. En avril, les livraisons de vaccins devraient se multiplier : 12,2 millions de doses sont attendues. Ce rythme devrait s'intensifier jusqu'en juin. Mais pour les vaccins de Moderna, d'AstraZeneca et de Janssen, des retards sont déjà prévus. 3 millions de doses ne seront donc pas livrées à temps. Jusqu'à présent, seuls les médecins, les infirmiers et les pharmaciens étaient autorisés à vacciner. Désormais, les dentistes, vétérinaires, infirmiers à domicile, les pompiers et certains étudiants en santé pourront prêter main-forte. "La vaccination va être la clé de la sortie de crise. On voit bien (...) que ça a un vrai impact sur la mortalité, on le voit avec les personnes âgées. Ça a également un vrai impact sur les contaminations, et on le voit par exemple chez les soignants. Il y a, enfin, une dissociation de la courbe des contaminations chez les soignants vaccinés", explique la professeure Karine Lacombe, infectiologue et cheffe de service à l'hôpital Saint-Antoine, à Paris, présente sur le plateau du 20 Heures, mercredi.