Covid-19 : 60% des seniors en Ehpad ne sont pas encore convaincus par le vaccin

Ingrid Bernard
·3 min de lecture
GLENDALE, ARIZONA - NOVEMBER 18: Alice Budak, 88, of Goodyear, Arizona receives a flu shot from Pearl Napa, LPN at one of Maricopa county's immunization clinics for high risk individuals November 18, 2004 in Glendale, Arizona. (Photo by Jeff Topping/Getty Images)

Selon un sondage réalisé par l’entreprise Bluelinea, spécialisée dans la téléassistance pour les seniors, 2 seniors sur 10 sont totalement “contre” la vaccination tandis que 4 sur 10 restent “indécis”. Des chiffres en constante évolution.

Mauricette, 78 ans, a été la première patiente à être vaccinée contre le Covid-19 en France. La résidente de l’Ehpad de Sevran, en région parisienne est très vite devenue un symbole. Il semblerait pourtant que les seniors en Ehpad restent sceptiques à l’idée de se faire vacciner. Selon un sondage réalisé par l’entreprise Bluelinea, auprès de 1000 résidents en Ehpad, quatre seniors sur dix souhaitent se faire vacciner, alors que 60% ne sont pas convaincus à l’idée de se faire vacciner. Dans le détail, 40% sont “pour”, 20% sont “contre”, 40% sont “indécis”.

Un chiffre qui a évolué au cours de ce dernier mois. “Il y a un mois, seuls 20% des résidents en Ehpad souhaitaient se faire vacciner”, déclare Laurent Levasseur, président de Bluelinea. Comment expliquer qu’autant de personnes soient indécises ? Là encore, les raisons ont évolué au fil du temps. “La première fois que nous avons réalisé ce sondage, les seniors avaient peur des effets secondaires. Ils estimaient qu’il n’y avait pas assez de recul vis-à-vis de la vaccination”, éclaire Laurent Levasseur. “Aujourd’hui, les raisons sont toutes autres. Avant de prendre une décision, les indécis souhaitent avoir l’avis de leur médecin traitant. Cette génération a instauré un lien de confiance avec son médecin”.

VIDÉO - Les centres de vaccination se préparent à recevoir les séniors

L’avis du médecin traitant

Mais alors, quel rôle joue la famille dans la prise de décision. Aussi étonnant que cela puisse paraitre, “80% des enfants de résidents en Ehpad demandent l’avis au médecin traitant lorsque la personne âgée ne peut pas prendre une décision seule”, affirme le président de Blulinea. “Ils cherchent avant tout à se rassurer”.

Laurent Levasseur se dit surpris par le fait que les résidents d’Ehpad s’étonnent du fait que leurs enfants, souvent jeunes retraités, ne soient pas vaccinés avant eux. “Ils estiment qu’ils sont encore plus à risque qu’eux car ils sont davantage exposés au virus, notamment lorsqu’ils vont faire des courses. Ils veulent protéger leurs enfants avant de se protéger”.

Rappelons que, pour l’heure, seuls les personnes âgées en établissement, notamment dans les Ehpad, ainsi que le personnel de santé de plus de 50 peut se faire vacciner en France. Les individus de plus de 75 ans auront, quant à elles, accès à la vaccination à partir du 18 janvier. Viendra ensuite le tour des personnes de 65 à 74 ans entre février et mars 2021. Au printemps 2021, la France entrera dans la troisième et dernière phase de cette campagne de vaccination. L'accès au vaccin sera d'abord élargi aux personnes âgées entre 50 et 64 ans ainsi que le personnel de sécurité, de l'éducation, des populations vulnérables et précaires ainsi que celles vivant dans des hébergements confinés et lieux clos. Il sera ensuite accessible à l’ensemble de la population.

Ce contenu peut également vous intéresser :