Covid-19 : "60 ou 70 % de vaccinés chez les soignants" suffisent pour lutter contre la circulation du virus à l'hôpital, estime un infectiologue

franceinfo
·1 min de lecture

Entre vendredi 5 février et le lendemain, "550 personnes du CHRU de Nancy se sont inscrites sur la quinzaine qui vient pour une primo-vaccination", détaille le professeur Christian Rabaud, infectiologue et président de la commission médicale d’établissements du CHRU de Nancy où 2500 doses du vaccin AstraZeneca sont arrivées. Le médecin affirme que tous les créneaux de vaccination sont remplis.

A la question de savoir s'il y aura assez de doses pour tout le monde, Christian Rabaud explique qu'après les difficultés d'approvisionnement du vaccin Pfizer-BioNtech, "on avait déjà des gens en liste d'attente. Là, on relance les choses. On aurait aimé, toujours, que ça aille plus vite. Mais là, ça avance bien, les personnes qui souhaitent être vaccinées accèdent au vaccin".

Effet d'entraînement

L'infectiologue ne note pour l'heure pas de réticence de ses équipes face au vaccin mais nuance : "L'objectif n'est pas d'avoir 100 % de vaccinés. Mais si on arrive à 60 ou 70 % de vaccinés, on aura une couverture qui nous permettra à la fois de lutter contre la circulation du virus au sein de l'hôpital et d'autre part, d'avoir des gens en capacité de s'occuper des malades".

L'infectiologue pense "vraiment qu'il va y avoir un effet d'entraînement et d'exemplarité qui, de toute façon, va amener les uns et les autres à se vacciner sans difficulté."

Interrogé ensuite au sujet de la stratégie vaccinale du gouvernement, le Professeur Rabaud estime que "cela pourrait toujours aller plus vite, mais (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi