Covid-19 : avec 300.000 contaminations par jour, la situation semble hors de contrôle en Inde

·1 min de lecture

Le Premier ministre Jean Castex était dimanche matin à Roissy pour voir comment se déroulent les contrôles des passagers qui arrivent d’Inde, du Brésil, d'Afrique du Sud, pays dont les variants du Covid-19 inquiètent. Les test PCR sont obligatoires lorsque des voyageurs reviennent de ces pays et ils doivent être placés en quarantaine pour dix jours à compter de leur arrivée.

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation dimanche 25 avril

Des patients pris en charge sur les parkings des hôpitaux

Pour Jean Castex, ce déplacement sur le terrain a été l'occasion de faire un point sur la progression des variant sud-africains et brésiliens et de rassurer : "Nous avons engagé la bataille contre ces variants. Je constate que les variants, notamment brésilien et sud-africain, non seulement sont très peu nombreux sur le territoire national, mais ont même tendance ces dernières semaines a régressé. Il est impératif de tenir cette ligne", a déclaré le Premier ministre.

En revanche, le variant indien inquiète bel et bien, d'autant que sur place, la situation semble totalement hors de contrôle, notamment à l'hôpital. Des patients sont entassés dans les couloirs, allongés sur des lits d'hôpitaux, de simples bancs ou carrément par terre. Certains sont même pris en charge à l'extérieur, sur le parking. Sur les réseaux sociaux, un homme raconte que son meilleur ami, en état critique, a été refusé par trois hôpitaux. Il est mort au quatrième transfert dans l'ambulance.

De...


Lire la suite sur Europe1