Covid-19 : 10 % des infectés sont toujours contagieux 10 jours après

·2 min de lecture

Isolée une personne malade, c'est limiter le risque qu'elle en contamine une autre. Avec l'épidémie de Covid-19, la plupart d'entre nous ont connu au moins une période d'isolement après avoir été cas contact ou infecté. L'arrivée du variant Omicron a poussé le gouvernement a adapté les mesures d'isolement, désormais la quarantaine initiale peut durer jusqu'à dix jours pour une personne positive non vaccinée. À l'issu de ces dix jours, la personne est considérée comme non contagieuse et peut rompre son isolement. Mais est-ce bien le cas ?

Des scientifiques de l'Université d'Exeter, en Angleterre, ont effectué des tests PCR particuliers, qui amplifient de l'ARN sous-génomique, sur des échantillons prélevés en 2020. Selon leurs résultats, 13 % des personnes testées présentent encore des quantités importantes d'ARN sous-génomiques après 10 jours.

Des traces de réplication active chez 13 % des personnes étudiées après 10 jours

La réplication du matériel génétique du coronavirus, un brin d'ARN simple-brin et de polarité positive, est complexe. Les protéines non structurales sont produites directement à partir de l'ARN génomique. Tandis que les protéines structurales (la spicule, l'enveloppe, la membrane et la nucléocapside) sont produites à partir d'autres molécules d'ARN, absentes du virion initial mais confectionnées lors de la réplication, appelées ARN sous-génomiques (ou ARNsg).

Les scientifiques ont pu analyser l'évolution de la quantité de ARNsg

Contrairement aux PCR de routine, qui ne sont pas capables de faire la différence entre un virion viable ou non, l'étude des ARN sous-génomiques permet de savoir si la réplication virale est active chez un patient et donc, s'il est potentiellement contagieux. La présence des ARNsg du gène E a été détectée chez 72 patients parmi les 176 inclus dans l'étude. Les scientifiques ont pu analyser l'évolution de la quantité de ARNsg pour 32 patients issus de ce groupe. Pour quatre d'entre eux, soit 13 %, la quantité d'ARNsg dépasse...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles