Covid-19 : 1 000 visons abattus en Eure-et-Loir

·1 min de lecture

En France, quatre élevages de visons sont toujours en activité : dans ces établissements (qui sont régulièrement sous le feu des associations de défense du bien-être animal et qui devraient bientôt cesser d'exister, selon une décision officielle prise au mois de septembre 2020), des visons sont élevés puis tués, principalement au profit de l'industrie du luxe.

Mais cette fois-ci, les visons sont au cœur de l'actualité pour des raisons sanitaires : le Covid-19 circule dans un élevage de visons d'Eure-et-Loir, annonce le ministère de l'Agriculture dans un communiqué de presse, dimanche 22 novembre, qui précise que 1 000 animaux ont été abattus.

"Dès qu’ils ont eu connaissance de ces résultats, les ministres concernés ont immédiatement ordonné l’abattage de la totalité des 1 000 animaux encore présents sur l’exploitation et l’élimination des produits issus de ces animaux", indique le ministère de l'Agriculture.

Un second "est indemne" et des analyses sont toujours en cours dans les deux derniers élevages. "Si des résultats s’avéraient positifs dans l’un de ces deux élevages, les mêmes mesures d’abattage que dans le premier élevage concerné seraient appliquées", indique le communiqué, précisant que les résultats sont attendus dans la semaine.

Par ailleurs, une "surveillance renforcée a été mise en place pour 4 personnes en lien avec l’élevage contaminé" et les mesures de biosécurité renforcées sont maintenues dans les (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Les bons gestes du quotidien quand on a de l'arthrose
DIRECT. Covid-19 en France ce 22 novembre : chiffres, annonces
Covid et nicotine : une étude va évaluer son efficacité en prévention de l'infection
Covid-19 : le R0 est inférieur à 1 dans toutes les régions
Covid-19 : le Remdesivir est déconseillé par l'OMS