Covid-19 : cette étude sur les fumeurs qui vient d’être dépubliée

·1 min de lecture

Neuf mois après sa publication, elle est dépubliée. Selon le Huffington Post, qui rapporte l'affaire, la revue European Respiratory Journal a annoncé le retrait, le 22 avril, d'une étude qui laissait entendre que les fumeurs étaient davantage protégés contre le Covid-19. En effet, selon ses conclusions, la nicotine serait plus "protectrice" et le risque baissait de 23% en moyenne, selon l'étude. Sauf qu'après avoir effectué des recherches, la revue s'est rendu compte que deux de ses auteurs avaient des liens avec l'industrie du tabac. "Deux des auteurs n'ont pas signalé leurs éventuels liens d'intérêt au moment de la soumission du manuscrit à l'étude", pointe du doigt le journal.

L'un d'eux notamment, était consultant, et le principal chercheur de l'ONG NOSMOKE, un "hub d'innovation scientifique qui a reçu le financement de la Fondation pour un monde sans tabac, un organisme lui-même soutenu par de grandes entreprises du secteur", continue European respiratory Journal.

>> A lire aussi - Et si la nicotine protégeait du coronavirus ?

Mais rien n'indique encore que l'industrie du tabac a œuvré pour cette étude. D'ailleurs, la revue ne remet pas en cause officiellement ses résultats, mais fustige un "manquement à la procédure de déclaration des liens d'intérêts" des deux hommes. Le directeur de l'étude cité par le Huffington Post, Konstantinos Farsalinos, ne voit pas en quoi ces liens avec l'industrie du tabac "auraient pu influencer son travail".

En avril 2020, une équipe de l'hôpital (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Emmanuel Macron dévoilera "les perspectives" de sortie de crise vendredi, annonce Jean Castex
La pénurie de diesel au Venezuela ramène les éleveurs à l'âge de la charrue et des bœufs
Un passeport sanitaire bientôt obligatoire pour les mariages ?
Le prix d’un hébergement en Ehpad, n’oubliez pas cette case de votre déclaration si vous êtes parent isolé… Le flash éco du jour
Covid-19 : le variant indien repéré dans au moins 17 pays