Covid-19: les États-Unis face à une inquiétante nouvelle flambée des cas

·2 min de lecture

Les États-Unis connaissent une nouvelle flambée de cas de Covid-19, plus d'une semaine après les retrouvailles pour les fêtes de Thanksgiving.

Alors que certains pays comme le Royaume-Uni s'apprêtent à lancer des campagnes de vaccination et que plusieurs autres vaccins sont en voie d'homologation, l'épidémie de Covid-19 progresse encore. Les États-Unis ont enregistré vendredi 4 décembre, pour le deuxième jour consécutif, un record de contaminations en 24 heures avec 225 201 nouveaux cas, et 2 500 morts.

Les États-Unis sont confrontés à un rebond spectaculaire de l'épidémie depuis plusieurs semaines, et les autorités sanitaires s'attendaient à cette nouvelle flambée après que de nombreux Américains ont voyagé à l'occasion de la fête de Thanksgiving la semaine dernière malgré les appels à rester chez soi. Le Canada voisin a franchi vendredi le seuil des 400 000 cas, à peine plus de deux semaines après avoir atteint les 300 000, marquant une brusque accélération de la pandémie.

En Californie, le gouverneur a ordonné de nouveaux confinements dans les zones où les hôpitaux arrivent à capacité pour tenter de soulager les services d’urgence, rapporte notre correspondante à New York, Loubna Anaki. Et si les cas continuent d’augmenter, Gavin Newsom a annoncé qu’il imposerait un nouveau confinement régional avec fermeture de restaurants, musées et autres magasins non essentiels. Dans le sud de la Floride, sur la côte est, les autorités appellent également à la prudence après une nouvelle hausse de contaminations cette semaine.

Des entreprises américaines se préparent à l'arrivée du vaccin

Avec l'arrivée imminente de ces vaccins, devant parfois être stockés à des températures glaciales, des entreprises américaines préparent le terrain : le géant de la logistique UPS a développé des congélateurs portables permettant une conservation entre -20 et -80°C. Le constructeur automobile Ford a commandé ses propres congélateurs pour vacciner ses salariés, et le géant américain de viande Smithfield est prêt à mettre à disposition les chambres froides de ses abattoirs.

Reste à convaincre une population parfois méfiante face à l'inoculation de vaccins conçus en un temps record. Plusieurs personnalités de premier plan ont promis de se faire vacciner en public pour montrer l'exemple, comme Joe Biden, et les anciens présidents américains Barack Obama, George W. Bush et Bill Clinton.

En attendant, les brassages de population pour les fêtes de Noël et du Nouvel An risquent d'accélérer la propagation de l'épidémie, comme la ruée dans les magasins pour les achats de Noël.

(Avec AFP)