Covid-19 : les États-Unis espèrent commencer à vacciner mi-décembre

Source AFP
·1 min de lecture
« J'espère vraiment voir le niveau de perception négative du vaccin baisser et l'acceptation par les gens augmenter. Cela va être essentiel pour nous aider », a-t-il insisté, en allusion à la méfiance de beaucoup vis-à-vis d'un vaccin. (illustration)
« J'espère vraiment voir le niveau de perception négative du vaccin baisser et l'acceptation par les gens augmenter. Cela va être essentiel pour nous aider », a-t-il insisté, en allusion à la méfiance de beaucoup vis-à-vis d'un vaccin. (illustration)

De l'autre côté de l'Atlantique, le calendrier s'accélère. Les États-Unis espèrent commencer leur campagne de vaccination contre le Covid-19 avant la mi-décembre, sitôt obtenue l'approbation des autorités sanitaires, a déclaré dimanche 22 novembre Moncef Slaoui, un haut responsable de l'opération gouvernementale pour les vaccins.

« Notre plan est de pouvoir transporter les vaccins vers les sites d'immunisation dans les 24 heures suivant l'approbation, donc je m'attends à ce que ce soit peut-être au deuxième jour après l'approbation, le 11 ou le 12 décembre », a dit Moncef Slaoui sur CNN, interrogé sur la date attendue des premières vaccinations aux États-Unis. Le haut responsable a aussi dit espérer qu'une fois lancée cette campagne de vaccination massive, le pays pouvait s'attendre à atteindre une « immunité collective » au mois de mai.

« Normalement, avec le niveau d'efficacité que nous avons (95 %), le fait d'immuniser 70 % ou presque de la population permettrait d'avoir une vraie immunité collective. Cela arrivera probablement en mai, ou quelque chose comme ça selon nos plans », a-t-il affirmé.

Lire aussi Covid-19 : l'après-vaccin

20 millions de personnes en décembre

« J'espère vraiment voir le niveau de perception négative du vaccin baisser et l'acceptation par les gens augmenter. Cela va être essentiel pour nous aider », a-t-il insisté, en allusion à la méfiance de beaucoup vis-à-vis d'un vaccin. Dix mois seulement après le séquençage du nouveau coronavir [...] Lire la suite