Covid-19: les États-Unis envisagent des restrictions pour les voyageurs venant de Chine

Des Chinois, masqués, font la queue pour se faire tester au Covid-19 à Pékin le 3 décembre 2022 - Jade GAO / AFP
Des Chinois, masqués, font la queue pour se faire tester au Covid-19 à Pékin le 3 décembre 2022 - Jade GAO / AFP

Le gouvernement américain pourrait imposer aux voyageurs en provenance de Chine de nouvelles restrictions liées au Covid-19 du fait d'inquiétudes sur le "manque de données transparentes" fournies par Pékin sur la résurgence de l'épidémie, ont indiqué mercredi des représentants américains.

Le Japon, l'Inde et la Malaisie ont annoncé cette semaine un renforcement des mesures sanitaires concernant les voyageurs en provenance de Chine, citant la flambée des contaminations dans le pays. Tokyo, par exemple, a fait savoir qu'un test négatif serait désormais nécessaire.

"Les infections se répandent rapidement"

Cette mesure de Tokyo prendra effet à partir de vendredi. Les visiteurs en provenance de Chine seront ainsi les seuls au Japon à devoir automatiquement passer un test Covid, mis à part n'importe quel voyageur présentant des symptômes à son arrivée sur le territoire nippon.

Il y a "des informations selon lesquelles les infections se répandent rapidement" en Chine, a justifié le Premier ministre Fumio Kishida devant la presse.

Et "il est difficile d'établir précisément la situation en raison d'importantes divergences entre les autorités centrales et locales ainsi qu'entre le gouvernement et le secteur privé", a-t-il poursuivi. "Cela génère une inquiétude croissante au Japon".

La Chine a annoncé lundi la fin à partir du 8 janvier des quarantaines obligatoires à l'arrivée sur son territoire, dernier vestige de ses mesures drastiques contre la pandémie de Covid-19 qui étaient en vigueur depuis 2020.

Mais la sortie de cette stratégie "zéro-Covid" depuis début décembre s'est accompagnée d'une envolée inquiétante des infections dans le pays.

Les autorités chinoises ont même cessé depuis dimanche de publier des données quotidiennes sur la situation sanitaire. Les chiffres officiels étaient de plus en plus critiqués tant leur sous-estimation des cas d'infection et des décès était devenue flagrante.

Article original publié sur BFMTV.com