Covid-19: les États-Unis bloquent l’exportation de doses inutilisées du vaccin d’AstraZeneca

·3 min de lecture

Alors que l'Europe fait face à de nouveaux retards de livraison des laboratoires, les États-Unis seraient en possession de dizaines de millions de doses inutilisées du vaccin du laboratoire AstraZeneca. Malgré les demandes européennes, Washington refuse pour le moment de céder une partie de ce stock du vaccin… qui n’a pas encore été validé par les autorités sanitaires américaines.

Avec notre correspondante à New York, Loubna Anaki

À en croire le quotidien New York Times, au moins 30 millions de doses du vaccin AstraZeneca seraient actuellement stockées dans une usine du laboratoire anglo-suédois dans l’Ohio. Dans le Maryland, une autre usine aurait déjà produit de quoi fabriquer des dizaines de millions de doses supplémentaires.

Un stock précieux que les États-Unis n’utilisent pas tout de suite, car le produit n’a pas encore reçu la validation des autorités sanitaires du pays.

Confronté à une forte demande en Europe où son vaccin est autorisé, AstraZeneca a demandé à Washington de pouvoir exporter au moins une partie de ses doses vers l’Europe. Plusieurs gouvernements européens ont fait la même requête. Demande refusée pour le moment.

Toujours selon la presse américaine, le sort de ces vaccins fait l’objet d’un vif débat à la Maison Blanche. Certains estiment qu’il est effectivement nécessaire d’aider les pays européens, mais aussi le Brésil, durement touché. D’autres s’y opposent.

Interrogé cette semaine sur le partage des vaccins, Joe Biden a répondu que les États-Unis viendraient en aide aux autres pays… mais seulement lorsqu’il sera sûr que tous les Américains pourront être vaccinés.

♦ Covid-19: AstraZeneca revient sur son objectif et livrera encore moins de vaccins que prévu à l’UE

De l’autre côté de l’Atlantique, le doute s’installe sur les objectifs de vaccination des pays de l’Union européenne, France incluse. En cause, notamment, la firme suédo-britannique AstraZeneca, qui a annoncé samedi 13 mars de nouveaux retards de livraison de millions de doses de son vaccin.

Le laboratoire AstraZeneca ne livrera finalement que 30 millions de doses pour l’Union européenne (UE) d’ici la fin de ce mois de mars : c’est moins que les 40 millions annoncés par le PDG de la firme il y a quelques semaines, et beaucoup moins que les 120 millions initialement promis.

Moins de doses livrées, et ce sont donc les objectifs des États européens qui vacillent : « Les labos nous font quelques misères dans le respect des délais de livraison », a reconnu samedi 13 mars le Premier ministre français Jean Castex. Celui-ci s’accroche malgré tout à l’objectif de 10 millions de personnes vaccinées en France au 15 avril.

En Allemagne, en conséquence directe du retard annoncé par AstraZeneca, la région de Thuringe suspend un programme de vaccination des personnes âgées vivant dans cette région très touchée par la pandémie.

Les retards de livraison nourrissent par ailleurs les ressentiments de ceux qui s’estiment lésés. L’Autriche, la République tchèque, la Slovénie, la Bulgarie et la Lettonie appellent ainsi à des discussions sur ce qu’elles qualifient d'« énormes disparités » dans la distribution des vaccins dans l’UE.

À lire aussi : Covid-19: la gestion des vaccins source de crispation en Europe