Covid-19 aux États-Unis: bars et restaurants au Texas contraints de refermer leurs portes

RFI

Aux États-Unis, avec 17 000 nouveaux cas de coronavirus en trois jours, le Texas fait machine arrière dans sa politique de déconfinement, avec en ligne de mire les restaurants et les bars.

De notre correspondant à Houston,

Un peu plus d’un mois après leur réouverture, les bars du Texas ont dû fermer ce vendredi à midi.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Pour Bryan propriètaire du Lucky Dog, à Houston, c’était prévisible : « Les gens n’aiment pas suivre des directives. Ils veulent brailler et râler, mais si ils suivaient les règlements, les bars ne seraient pas fermés. C’est la faute des patrons de bars si les bars ferment, car ils ne suivent pas les règles. Je dis au gens : " Vos jérémiades ne servent à rien. Si vous aviez suivis les consignes, nous n’en serions pas là, on serait ok. " »

Lors de ses dernières interventions, le gouverneur républicain du Texas, Greg Abbott, répétait que les personnes les plus touchées actuellement sont les jeunes de moins de 30 ans, ceux qui fréquentent les bars et les boîtes de nuits. Et pour les restaurants, où le port du masque est aussi relatif, le gouverneur a ordonné qu’ils reviennent à l’étape précédente du déconfinement : n’accepter que 50% de clientèle.

Mais Lina Hidalgo, qui dirige le comté dont Houston fait partie, veut aller plus loin. « Nous élevons notre niveau de risque public à " grave "," rouge ". C’est une situation préoccupante. Restez à la maison. »

Face à la fermeture des bars, sur Twitter de nombreux clients sont fatalistes, mais la plupart considèrent ce retour en arrière comme la faute du gouverneur du Texas.

À lire aussi : Covid-19: inquiétante recrudescence des cas dans le sud des États-Unis

À lire aussi