Covid-19 : les États-Unis autorisent le remdesivir pour traiter les patients hospitalisés

·3 min de lecture

Initialement utilisé comme traitement contre le virus Ebola, le médicament remdesivir pourra être utilisé aux États-Unis pour soigner les malades du Covid-19 hospitalisés. L'antiviral a reçu, jeudi, une autorisation permanente de l'Agence américaine des médicaments.

C'est une étape décisive pour les traitements face au coronavirus. L'Agence américaine des médicaments (FDA) a accordé, jeudi 22 octobre, une autorisation permanente au médicament antiviral remdesivir pour les malades hospitalisés du Covid-19, confirmant l'autorisation conditionnelle accordée en mai, selon son fabricant Gilead.

Gilead a annoncé avoir reçu l'autorisation pour le médicament, sous la marque Veklury, soulignant que c'était le seul traitement spécifique contre le Covid-19 ainsi autorisé après une procédure de vérification plus rigoureuse et définitive.

Une autorisation en urgence est temporaire, donnée sur la base de données moins complètes que pour une pleine autorisation, et peut être révoquée à la fin de l'état d'urgence sanitaire.

>> À lire aussi : Covid-19 : le Remdesivir à l'épreuve de la doctrine "America First"

D'autres traitements sont disponibles depuis des mois dans les hôpitaux grâce à des autorisations temporaires ou parce que ce sont des médicaments anciennement autorisés pour d'autres maladies, comme le corticoïde dexaméthasone.

L'Europe et d'autres pays ont également autorisé temporairement le remdesivir depuis le printemps. L'action de Gilead à la Bourse de New York a bondi de 4 % peu après l'annonce.

Un médicament précurseur face au Covid-19

Le remdesivir, initialement développé en vain contre la fièvre hémorragique Ebola, était l'un des premiers médicaments à avoir démontré une relative efficacité dans des essais rigoureux pour écourter de plusieurs jours le temps de rétablissement des patients hospitalisés à cause du coronavirus.

Mais il n'a pas été prouvé qu'il réduisait la mortalité, contrairement à la dexaméthasone.

Le Veklury pourra être donné aux adultes et aux enfants de plus de douze ans pesant au moins 40 kg, dans les cas requérant une hospitalisation. Il ne pourra être administré, par injection, qu'en hôpital ou dans un environnement équivalent. Une autorisation en urgence a été accordée parallèlement pour les enfants de moins de douze ans pesant au moins 3,5 kg.

>> À lire aussi : Coronavirus : "Pour des cas graves, c'est aux soignants de juger si la chloroquine est le traitement le plus adapté"

Le président américain Donald Trump, tombé malade du Covid-19 début octobre, a lui-même reçu le traitement pendant cinq jours, parmi d'autres médicaments.

C'est l'un des traitements sur lesquels le gouvernement américain a misé tôt, pré-achetant avant l'été la quasi-totalité de la production de juillet à septembre.

500 000 doses commandées par l'UE

L'Union européenne, où le remdesivir a reçu une autorisation de mise sur le marché conditionnelle en juillet, a commandé de son côté 500 000 doses début octobre.

Le prix avait été fixé par Gilead à 390 dollars par flacon dans tous les pays développés, soit 2 340 dollars pour un traitement normal de six flacons en cinq jours (520 dollars par flacon aux États-Unis via les assurances privées).

Pour les pays en développement, Gilead a passé des contrats de licences sans royalties à des fabricants de génériques en Inde, au Pakistan et en Égypte.

Avec AFP