Covid-19 : les élus réclament des mesures locales, l'exécutif temporise

·1 min de lecture

Face aux variants du Covid-19, l’hypothèse de restrictions locales ressurgit. En Moselle, certains élus réclament un reconfinement, à Dunkerque d’autres exigent la fermeture des collèges et lycées. Mais ces options, poussées par certains politiques comme Marine Le Pen, sont pour l’heure écartées par le gouvernement. "Olivier Véran a résisté à la pression des élus", confie un conseiller à l’issue de la rencontre vendredi entre le ministre de la Santé et plusieurs responsables à Metz.

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation samedi 13 février

"Effet domino" ?

Certes, sur place, la tension monte : l’émergence plus rapide des variants crée de l’inquiétude. Mais en réponse, Olivier Véran assure "être prêt à agir si nécessaire". Il promet plus de tests et plus de vaccins, mais pas de reconfinement local. Ce choix politique est assumé au sommet de l’Etat. L’idée d’un reconfinement local a été plusieurs fois évoquée depuis l’été mais, jamais appliquée. "Pourtant, on ne peut pas dire que Véran ne soit pas sur une ligne sanitaire", sourit un membre du cabinet.

>> Retrouvez Europe matin week-end en podcast et en replay ici

Au sein du gouvernement, on prône plutôt la concertation et des mesures adaptées à chaque territoire. A Matignon, un conseiller s’inquiète d’un éventuel "effet domino" par lequel les élus locaux dicteraient la stratégie face à l’épidémie. L’exécutif garde donc la main sur les restrictions sachant qu’il sera, au final, le seul à en as...


Lire la suite sur Europe1