Covid-19 : si les élections n’ont "pas lieu en juin, alors que les conditions de vie le permettent", ce sera "un échec démocratique", selon le maire de Dijon

franceinfo
·1 min de lecture

François Rebsamen, maire PS de Dijon, a estimé ce lundi 12 avril sur franceinfo que si les élections n’avaient "pas lieu en juin, alors même que les conditions de vie le permettent", cela serait "un échec démocratique". Une incertitude règne sur le maintien ou non des élections régionales et départementales les 13 et 20 juin. L’exécutif a lancé une consultation auprès de tous les maires de France pour savoir s'ils estiment possible de tenir les élections dans un contexte de crise sanitaire.

"Rien n'a été préparé à l'avance"

"Aucune disposition préalable n'a été mise en œuvre par le gouvernement depuis un an pour prévoir la partie démocratique, fait-il remarquer. Aujourd’hui, on nous transfère les recommandations du Conseil scientifique. Mais que je sache, le gouvernement n'a pas toujours suivi les recommandations du Conseil scientifique". "Si on nous dit ‘il faut appliquer à la lettre les recommandations’, ce sera extrêmement difficile, mais on peut transgresser les recommandations du Conseil scientifique", a-t-il expliqué.

La présidente de région d’Ile-de-France, Valérie Pécresse, a déclaré ce lundi sur franceinfo que l’objectif du gouvernement "est de priver les Français de leur droit de vote". Le maire de Dijon n’est pas sur la même ligne : "Je ne dis pas que tout est prétexte pour repousser les élections. On peut dire ça, mais moi, je ne fais pas de procès d'intention a priori. Je dis simplement que rien n'a été préparé à l'avance et que c'est la responsabilité du (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi