Covid-19: à Naples, un parking d'hôpital transformé en salle de soins

·2 min de lecture

A Naples, la gestion de la pandémie de Covid-19 est au bord du précipice. La situation est particulièrement effrayante à l’hôpital Cotugno, spécialisé dans les maladies infectieuses.

Après avoir beaucoup mieux résisté que les autres pays européens à la deuxième vague, l’Italie apparaît aujourd’hui submergée. Ces derniers jours, l’immense parking de l’hôpital napolitain Cotugno est rempli d’ambulances et de voitures à l’arrêt. Les urgences sont surchargées. Il n’y a plus de lit disponible dans les unités dédiées au Covid-19 et pas assez de médecins.

Alors les malades qui nécessitent des soins immédiats sont pris en charge par des infirmiers, certains simplement protégés par un masque chirurgical. Des images glaçantes montrent des adultes placés sous oxygène dans leur propre véhicule, raconte notre correspondante à Rome, Anne Le Nir. Une bonbonne blanche est posée à même le sol et reliée par un tuyau au malade, à travers la fenêtre avant, côté passager. Ce type de scène apocalyptique peut durer des heures. Le temps de trouver une place dans un hôpital, en dehors de Naples.

Plus d'un million de cas

En attendant de nouvelles décisions du gouvernement, Naples reste le miroir le plus criant d’une situation qui semble devenir hors de contrôle dans tout le pays. Selon les chiffres publiés ce mercredi par le ministère de la Santé, l'Italie a dépassé le million de cas depuis le début de l'épidémie. Premier pays d'Europe frappé par la pandémie de nouveau coronavirus au printemps dernier, la Péninsule a enregistré 32 961 nouveaux cas et 623 décès au cours des dernières 24 heures, portant le total depuis février à 1 028 424 cas et 42 953 morts.

D'après un décompte de l'AFP, Avec un peu plus de 60 millions d'habitants, l'Italie est le dixième pays à franchir le seuil du million de personnes infectées, après les Etats-Unis, l'Inde, le Brésil, la Russie, la France, l'Espagne, l'Argentine.