Covid-19 : à Metz, des étudiants formés à détecter les signes de mal-être chez leurs camarades

Alexis Morel
·1 min de lecture

Dans un contexte de détresse croissante des jeunes sur les campus, quatre universités françaises proposent une formation aux premiers secours en santé mentale, exactement sur le modèle des gestes de premiers secours classique. C’est le cas de l’Université de Lorraine, à Metz.

Il n'y a presque personne sur le campus, sauf au centre de santé universitaire. Une petite dizaine d’étudiants suivent une formation aux premiers soins en santé mentale. Elle n'existe que depuis 2019 en France. Les étudiants apprennent à repérer les premiers signes de mal être, de dépression, les troubles anxieux chez leurs camarades, mais aussi à gérer les crises. "Pour dire qu’il y a une dépression, il y au moins deux symptômes, dont l’humeur triste persistante", indique la formatrice.

"75% des troubles psychiques apparaissent avant 25 ans"

Nina, une participante venue par le bouche-à-oreille, explique que dans sa promotion, "on sait tous que chacun a un peu ses problèmes". "Entre nous, quand on en parle, on se dit ‘t’as pas l’impression que cette personne-là ne va pas bien’. On se dit ça mais cinq minutes après on change de sujet, note-t-elle. On ne va pas vraiment aller voir la personne. Et si ça se trouve, elle est dans une détresse totale." Nina juge que la formation "permet vraiment d’aller vers les gens."

L’enjeu est primordial à cet âge-là selon Viviane Millot, médecin et formatrice, qui rappelle que "les troubles psychiques apparaissent à 75% avant 25 ans". "Plus une prise en charge est (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi