Covid-19: à Marseille, un bébé sans identité faute d'avoir été déclaré à temps

Clarisse Martin
·1 min de lecture
Nourrisson  - DIDIER PALLAGES / AFP
Nourrisson - DIDIER PALLAGES / AFP

L'histoire est atypique. Une petite fille dénommée Noa, née au début du mois d'octobre à Marseille, n'a pas pu être déclarée à temps aux autorités à sa naissance et par conséquent, n'a toujours pas d'existence légale, raconte La Provence.

Cette situation ubuesque est à mettre sur le compte de la pandémie de coronavirus. Le bébé est né le 7 octobre dernier. Deux jours avant, le père et la mère de l'enfant avaient été testés positifs au Covid-19, rapporte Le Parisien.

Après sa naissance, la naissance de la petite Noa aurait dû être déclarée auprès de l'officier d'état-civil avant le 12 octobre. Mais le père de l'enfant, à l'isolement en raison de sa contamination, n'a obtenu un test négatif que le 13 octobre. L'homme s'est alors rendu en mairie, où on lui a opposé un refus.

"L'état-civil a envoyé un mail au parquet de Marseille pour savoir s'il pouvait faire une exception au vu de la situation sanitaire, mais n'a obtenu qu'un refus. De nombreuses démarches administratives doivent se faire dans un délai très court, mais rien n'est prévu pour les circonstances exceptionnelles", fait valoir auprès du Parisien Me Hervé Seroussi, l'avocat de la famille.

Pour obtenir une existence légale pour leur fille, les parents devront faire des démarches devant le tribunal judiciaire. Une procédure qui pourrait durer plusieurs mois. En attendant, faute d'obtenir ce sésame, la petite Noa n'a ni état civil, ni numéro de sécurité sociale, et ne peut donc pas être inscrite à la crèche ni voir ses frais médicaux pris en charge, relève Le Parisien.

Article original publié sur BFMTV.com